facilité

facilité

facilité [ fasilite ] n. f.
• 1495; lat. facilitas
1Caractère, qualité de ce qui se fait sans peine, sans effort. Travail d'une grande facilité. simplicité. Facilité d'emploi d'un logiciel. convivialité. Une impudence « peut-être uniquement due à la facilité de vos premiers succès » (Laclos). « La culture des hévéas permettait d'obtenir du caoutchouc avec plus de facilité et d'abondance » (Chardonne).
2(Surtout plur.) Moyen qui permet de faire qqch. sans effort, sans peine. 2. moyen, occasion, possibilité. Avoir la facilité de rencontrer qqn, de faire un voyage. Apporter, fournir, procurer à qqn toutes facilités pour qqch., pour faire qqch. 1. aide, appui, secours. Littér. « voyageurs [...] qui eûtes toutes facilités de mentir » (France). latitude, liberté, marge.
Spécialt Dr. comm. Facilités de paiement, pour le paiement, et absolt facilités : conditions spéciales, délais accordés à un acheteur, à un débiteur; échelonnement des paiements. Maison qui accorde toutes les facilités à ses clients. Facilité de caisse : crédit à court terme; tolérance par un banquier d'un solde débiteur.
3Disposition à faire qqch. sans peine, sans effort. aptitude, disposition, 1. don; 2. adresse, aisance, habileté. Écrire avec facilité. « J'avais une grande facilité de parole » (F. Mauriac). Vieilli Facilité de (et inf.). « L'apparente facilité d'apprendre est cause de la perte des enfants » (Rousseau). Mod. Facilité à, pour. Facilité à s'exprimer. « une grande facilité à se plier à une discipline » (Fustel de Coulanges). « sans facilité pour apprendre » (Zola). Par ext. « La facilité que l'on a de croire ce que l'on souhaite » (La Rochefoucauld).
Absolt Aptitude, don pour l'étude, pour le travail; aptitude à composer, créer (une œuvre). Cet enfant n'a aucune facilité. « Plein de facilité, faisant des vers plus volontiers que de la prose » (Sainte-Beuve). « À l'école, ma facilité, véritable paresse, me faisait prendre pour un bon élève » (Radiguet). Il a des facilités en mathématiques.
4Vx Caractère de ce qui est ou semble être écrit, composé sans effort, sans peine. Son style a de la grâce et de la facilité. agrément, naturel.
5Mod. Absence d'exigence ou d'effort qui entraîne un manque de qualité. Céder, renoncer à la facilité. Solution de facilité. Effet, procédé facile. « La facilité se vend mieux : c'est le talent enchaîné [...] l'art de rassurer par des discours harmonieux et prévus » (Sartre).
6Vx ou littér. Tendance d'une personne à se prêter, à consentir à ce que l'on attend d'elle. complaisance, condescendance. Sa facilité à se laisser convaincre, à croire ce qu'on lui raconte.
7Mod. Aptitude à être sociable, accommodant. Facilité de caractère.
⊗ CONTR. Difficulté, incommodité; embarras, ennui, obstacle, opposition. Inaptitude.

facilité nom féminin (latin facilitas, -atis) Caractère de ce qui se fait sans peine, sans difficulté : La facilité d'un travail. Qualité de ce qui semble fait sans peine ; aisance, naturel : Style d'une grande facilité. Aptitude à faire quelque chose sans peine, à créer, à imaginer, à étudier : Il a beaucoup de facilité, il suit bien sa classe. Qualité de quelqu'un de complaisant, d'accommodant : La facilité de son caractère faisait de lui un homme charmant. Aptitude naturelle pour un genre d'activité, inclination, penchant pour quelque chose : Avoir beaucoup de facilité pour les mathématiques.facilité (citations) nom féminin (latin facilitas, -atis) Gérard Bauër Le Vésinet 1888-Paris 1967 Toute facilité apparente, toute réussite, sont les fruits d'une rigueur intime. Chroniques, III Gallimard Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 La facilité est le plus beau don de la nature à la condition qu'on n'en use jamais. Maximes et pensées Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Quand on écrit avec facilité, on croit toujours avoir plus de talent qu'on n'en a. Carnets Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Pour bien écrire, il faut une facilité naturelle et une difficulté acquise. Pensées Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 La facilité n'explique pas tout ; et le vice a ses sentiers aussi ardus que ceux de la vertu. Moralités Gallimardfacilité (difficultés) nom féminin (latin facilitas, -atis) Orthographe Avec un seul l. Construction et emploi 1. Facilité pour (+ substantif), à (+ infinitif) = aptitude ou tendance naturelle. Elle fait preuve d'une grande facilité pour le piano ; il a trop de facilité à dépenser. 2. Facilité de (+ substantif ou infinitif) = possibilité qui est laissée de faire une chose sans peine. Son métier lui offre la facilité de voyager à prix réduit;facilités de paiement. ● facilité (expressions) nom féminin (latin facilitas, -atis) Se laisser aller à la facilité, choisir la (solution de) facilité, aller vers ce qui est le plus facile, ce qui demande le moins d'effort. ● facilité (synonymes) nom féminin (latin facilitas, -atis) Caractère de ce qui se fait sans peine, sans difficulté
Synonymes :
- commodité
- simplicité
Contraires :
- complexité
- difficulté
Qualité de ce qui semble fait sans peine ; aisance, naturel
Synonymes :
- spontanéité
Contraires :
Aptitude à faire quelque chose sans peine, à créer, à imaginer...
Synonymes :
- capacités
- étoffe
Qualité de quelqu'un de complaisant, d'accommodant
Synonymes :
- affabilité
- tolérance
Aptitude naturelle pour un genre d'activité, inclination, penchant pour quelque chose
Synonymes :
- don

facilité
n. f.
d1./d Qualité d'une chose facile à faire. La facilité d'une tâche.
d2./d (Souvent Plur.) Moyen de faire, de se procurer une chose sans difficulté. Avoir la facilité de se voir.
|| FIN Facilités de paiement: délais, ou conditions avantageuses de règlement.
Facilités de caisse: crédits temporaires (ouverts à un commerçant, à un industriel).
d3./d (Belgique) ADMIN (Plur.) Dispositions légales réservées à certaines communes belges, dites communes à facilités, et visant à répondre aux difficultés de ceux qui ne parlent pas la langue majoritaire dans la Région (wallonne ou flamande).
d4./d Aptitude à faire une chose sans effort. écrire avec facilité.
|| Absol. Don pour l'étude, pour la création. Cet enfant a de la facilité.
|| Péjor. Médiocrité. écrivain qui tombe dans la facilité.
d5./d Disposition de l'esprit à s'accommoder de tout. Facilité d'humeur.

⇒FACILITÉ, subst. fém.
A.— 1. Caractère de ce qui se fait sans effort, sans peine. Facilité d'un travail. Cela est de la plus grande facilité (Ac.). L'esprit dégagé, (...) elle sentit (...) ses forces et sa personnalité se reconstituer (...). Elle fut surprise par la facilité de ce revirement du cœur (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 333) :
1. Les lieux que nous avons connus n'appartiennent pas qu'au monde de l'espace où nous les situons pour plus de facilité. Ils n'étaient qu'une mince tranche au milieu d'impressions contiguës qui formaient notre vie d'alors...
PROUST, Swann, 1913, p. 427.
Spéc., B.-A. Caractère de ce qui donne l'impression d'avoir été fait sans effort, sans peine. Stances d'une facilité vive et brillante (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p. 88). L'Annonciation, Jésus et la Samaritaine [du Guide] (...) toiles remarquables par (...) la facilité du dessin et la liberté de la touche, d'une expéditive certitude (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 104).
2. P. méton.
a) Au plur. Ce qui permet de faire quelque chose sans effort, sans peine. Donner toutes facilités à qqn pour faire qqc. La santé et l'aisance sont des facilités qu'on ne réunit pas toujours (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 234). Depuis qu'Odette avait toutes facilités pour le voir, elle semblait n'avoir pas grand'chose à lui dire (PROUST, Swann, 1913, p. 225) :
2. Son plan fut vite au point. S'assurer d'abord les facilités d'ordre matériel, par une organisation perfectionnée : des laboratoires; une bibliothèque; un groupe choisi d'assistants.
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 120.
Au sing. ou au plur. [Avec un inf. introduit par de indiquant ce qui peut être fait sans effort, sans peine] Je quittai (...) le banc que j'occupais pour lui donner la facilité d'y revenir; c'était sa place favorite (DURAS, Édouard, 1825, p. 101). M. Lheureux, le marchand, (...) jamais ne réclamait d'argent. Emma s'abandonnait à cette facilité de satisfaire tous ses caprices (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 28) :
3. ... les chargeurs octroyent aux équipages une provision suffisante de vin pour que les hommes ne soient pas tentés de se désaltérer (...) en en soutirant un peu partout dans les fûts (...). Néanmoins, la tentation est trop forte et les facilités de s'enivrer trop grandes pour qu'il n'y ait pas au début de chaque croisière du désordre...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 171.
En partic. Facilités (de paiement). Conditions, délais accordé(e)s pour rendre le paiement d'une dette plus facile. Le propriétaire pourrait nous mettre à la porte et faire saisir le matériel. Il nous donne au contraire de grandes facilités (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 243) :
4. Si au moins j'avais fini de vendre mes villas et mes terrains! Mais il m'en reste plusieurs sur les bras (...); et comme de plus j'ai consenti pour les dernières que j'ai vendues des facilités de paiement, avec le moratorium je ne verrai plus un sou.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 163.
b) Péj. Absence d'effort, de peine entraînant un manque de qualité. Céder à la facilité, vivre dans la facilité. Notre élite s'est précipitée dans la facilité. Ce chemin descend beaucoup (ALAIN, Propos, 1936, p. 1300). Il ne m'échappe certes pas que la littérature bucolique tend à la facilité. Tout l'aspect « Rosa Bonheur » de cet art-là, je le redoute (MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 20) :
5. ... le faible Lucien [de Rubempré] préfère l'exemple et la compagnie du gazetier Lousteau, la facilité, les compromissions. Entre le travail et le plaisir, il a choisi le plaisir...
MORAND, Eau sous ponts, 1954, p. 67.
[Sans article, en fonction de déterminant de subst.] Il faut à tout prix s'abstenir de tout acte de facilité, qui, sous le prétexte fallacieux de soulager le présent, compromettrait gravement l'avenir (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 577).
Solution de facilité. Dans un pays en proie aux pires difficultés économiques, ils [les camps d'internement] représentaient sans doute une solution de facilité (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 377).
c) Péj., littér. Ce qui est fait sans effort, sans peine et qui manque de qualité. Il [Victor Hugo] était retombé à des fatras, à des monceaux de littérature (...) à des habitudes, à des abondances, à des facilités (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 757). Il faut savoir que chaque médiocrité consentie, chaque abandon et chaque facilité nous font autant de mal que les fusils de l'ennemi (CAMUS, Actuelles I, 1944-48, p. 59). Cf. aussi assis ex. 8 :
6. Je n'avais jamais si bien compris qu'au fond la guerre est une facilité. Oui, pour les deux partis, il est plus simple de s'installer dans le massacre, de laisser le destin prendre forme, que de tenter de l'incliner selon ce qu'on a résolu.
MAURIAC, Nouv. Bloc-notes, 1961, p. 305.
B.— Aptitude à faire quelque chose sans effort, sans peine. J'admirais avec quelle facilité je parviens au bonheur, et combien la félicité m'est naturelle (GIDE, Journal, 1912, p. 381) :
7. ... le patron doit ruminer quelque chose (...). Quand je vais dans son bureau, je le trouve au milieu de mille petits papiers. Lui qui, d'ordinaire, écrit avec une facilité parfaite, il revient sur toutes les phrases...
DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 131.
1. [Avec un compl. prép. indiquant dans quel domaine, pour quelle chose une pers. a une aptitude]
a) [Le compl. prép. est un subst. introduit par à (littér.)/dans/pour] Le mieux serait de faire de moi un ingénieur, à cause de certaine précision de mon esprit, de certaine facilité pour les mathématiques (LOTI, Rom. enf., 1890, p. 224). Il avait des facilités en tout, sport, éloquence, peinture, excepté dans le madrigal et le triolet (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 26) :
8. On reconnaît le tableau conjugué de la primarité et de l'étroitesse de conscience. Il faut y ajouter une grande facilité au mensonge, qui part lui aussi comme un ressort, et le caractère violemment affectif des idées.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 419.
[Le compl. prép., qui n'est pas précédé de l'art., est introduit par de] Facilité d'élocution. La disposition morale de la société, (...) cette facilité d'illusion et de revirement qui nous caractérise (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 279). Leur force principale [des grands hommes], ils la doivent à leur facilité de récupération (ARNOUX, Roi, 1956, p. 283) :
9. ... la mère (...) pleurait toutes les larmes de son corps (...). Et plus triste (...) était ce tumulte recommençant, cette facilité d'indifférence et d'oubli, ce flot de vie qui montait inconscient, insouciant, joyeux, effaçant la douleur récente comme un léger sillon imprimé sur le sable.
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 292.
Spéc., B.-A. Facilité de pinceau, de plume. Aptitude à peindre, à écrire. J'enviais (...) la facilité de pinceau, la touche coquette des Bonington et autres (DELACROIX, Journal, 1853, p. 119). Cf. aussi SARTRE, Mots, s.v. facile B en partic.
b) [Le compl. prép. est un inf. introduit par à/de (vieilli ou littér.)/pour] C'est l'extinction absolue du sens moral, qui donnoit aux Romains cette facilité de mourir, qu'on a si follement admirée (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 583). La France, par sa facilité désordonnée à changer de gouvernement, rompt la continuité et la chaîne de toute communauté (MORAND, Londres, 1933, p. 39) :
10. Jadis, à Plassans, il tapait dur sur le bois, sans facilité pour apprendre, sachant tout juste lire, écrire et compter, très réfléchi pourtant, très laborieux, ayant la volonté de se créer une situation indépendante.
ZOLA, Terre, 1887, p. 96.
2. En partic., dans le domaine intellectuel
a) Aptitude à apprendre, à comprendre sans effort, sans peine. Melchior (...) avait, dès l'enfance, de grands dons pour la musique. Il apprenait avec une facilité remarquable (ROLLAND, J.-Chr., Aube, 1904, p. 30) :
11. Très intelligent, doué d'une facilité merveilleuse, d'une rare souplesse d'esprit, d'une sorte d'intuition instinctive pour toutes les études littéraires, Trémoulin était le grand décrocheur de prix de notre classe.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Soir, 1889, p. 1128.
b) B.-A. Aptitude à créer une œuvre d'art sans effort, sans peine. Ces vers de Bernis, faits à vingt et un ans, ont tous les défauts de Gresset; ils ont aussi de sa facilité et de son coulant (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 7, 1851-62, p. 4). La déconcertante facilité de Picasso à qui rien ne paraît impossible (GREEN, Journal, 1932, p. 92).
3. Spéc. Facilité (de caractère, de mœurs). Aptitude à être sociable, disposé aux arrangements, sans effort, sans peine. Il est d'une grande facilité en affaires (Ac.). À l'égard des personnes, M. Guizot était d'une facilité et d'une bienveillance qu'on n'a pas assez dites (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 1, 1861, p. 103). Leur liberté de parole, leur facilité de mœurs (...) ne les empêchaient pas de garder ce que (...) il faut d'hypocrisie pour que les gens puissent se regarder (...) sans dégoût (FRANCE, Hist. comique, 1903, p. 59) :
12. Manquant au dernier point de l'esprit du monde, Andrée est incapable de discerner, dans mon attitude à son égard, ce qu'il y a de civilité pure et simple, de facilité de caractère, mettons de bonhomie.
MONTHERL., J. filles, 1936, p. 1012.
P. ext., péj.
♦ Tendance à accorder tout ce qui est demandé. C'est un homme qui se laisse aller à tout ce que l'on veut, on abuse de sa facilité (Ac. 1835, 1878). C'est votre facilité qui est cause de ce désordre (Ac.).
♦ Tendance d'une femme à accorder ses faveurs sans résistance. Ses allures font accuser cette femme de trop de facilité (Ac. 1932). Je voulais dire que j'ai toujours eu besoin de la facilité chez une femme pour trouver du plaisir dans l'amour (LÉAUTAUD, Journal littér., t. 2, 1907, p. 51).
Prononc. et Orth. :[fasilite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1455 « qualité de ce qui se fait sans peine » (J. MIELOT, Advis directif pour faire le passage d'Oultre-mer ds Le Chevalier au cygne, éd. Reiffenberg, t. 1, p. 302); 1559 « faculté de faire quelque chose sans peine » (AMYOT, Alc., 47 ds LITTRÉ). Empr. au lat. class. facilitas « facilité à faire quelque chose; facilité de parole, de caractère ». Fréq. abs. littér. :1 834. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 797, b) 1 770; XXe s. : a) 1 576, b) 2 658. Bbg. BÜRGER (P.). Funktion und Bedeutung des orgueil bei Paul Valéry. Rom. Jarhb. 1965, t. 16, pp. 157-158.

facilité [fasilite] n. f.
ÉTYM. 1495; lat. facilitas, de facilis. → Facile.
1 (La facilité). a Caractère, qualité de ce qui se fait sans peine, sans effort. Simplicité. || La facilité d'un travail, d'une entreprise. || Travail d'une facilité extrême. || Facilité des communications, des échanges entre deux pays (→ Barrière, cit. 6). Commodité. || Obtenir qqch. avec plus de facilité qu'avant (→ Culture, cit. 8).
1 (…) une impudence assez louable, mais peut-être uniquement due à la facilité de vos premiers succès (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre LXXXI.
2 J'ai un appétit inassouvi de travail manuel… Je sens bien que c'est la pente du moindre effort. — N'est-ce pas ? Même avec notre inexpérience, et les difficultés de détails, il y a dans le travail manuel un fond de facilité enivrante.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XV, p. 175.
b Caractère facile, aisé. || Facilité de la vie, de l'existence (→ Amollir, cit. 6).
2 Absolt. Péj. Absence d'effort engendrant un manque de qualité. || Céder, renoncer à la facilité. || Vivre dans la facilité.Solution de facilité, qui exige le moins d'effort possible. → Loi du moindre effort.
3 (Une, des facilités). Moyen qui permet de faire qqch. sans effort, sans peine. Moyen, occasion, possibilité. || Donner à qqn une, des facilités pour qqch., pour faire qqch. || C'est pour lui une facilité supplémentaire. Avantage, commodité.Apporter, fournir, procurer à qqn toutes facilités pour faire qqch. Aide, appui, secours. || Avoir toutes facilités pour mentir, pour faire ce que l'on veut. Latitude, liberté, marge. || Grâce à ces facilités, tout est aplani. Arrangement. || Se procurer mutuellement des facilités. Concession.
3 (…) je ne penserai plus qu'à vous aller voir et vous donner toutes les facilités possibles pour revenir avec moi (…)
Mme de Sévigné, 208, 4 oct. 1671.
4 Le département de l'Ain, avec de grandes ressources et de grandes facilités pour le commerce (…) ne tient pas la place industrielle qu'il semblerait devoir occuper (…)
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre, p. 10.
(Suivi de de… et l'inf.). || Avoir la facilité de rencontrer qqn. || Avoir toutes facilités de mentir (→ Attester, cit. 10).
5 (Le marchand) se montrait fort complaisant, et jamais ne réclamait d'argent. Emma s'abandonnait à cette facilité de satisfaire tous ses caprices.
Flaubert, Mme Bovary, II, XII.
(Au plur.). Dr. comm. || Facilités de paiement, pour le paiement, et, absolt, facilités : délais, conditions spéciales accordées à un acheteur, à un débiteur; échelonnement des paiements (→ Paiement à tempérament). || Maison qui accorde des, toutes les facilités à ses clients. || Facilités de caisse : crédits temporaires.
6 On arracherait à la vieille dame quelque nouveau rabais; à tout le moins des facilités de paiement.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XVIII, p. 130.
4 (1580). || La facilité (à…). Disposition à faire qqch. sans peine, sans effort. Aptitude, disposition, don; adresse (cit. 1), agilité, aisance, habileté. || Accomplir un travail avec aisance et facilité (→ Effort, cit. 6). || Courir, danser, parler, travailler avec facilité. || Écrire (cit. 41) avec facilité (→ Aiguiser, cit. 15; brouillon, cit. 1).Vieilli. || Facilité de (et inf.). || Facilité de parler.Mod. || Facilité à, pour. || Facilité à s'exprimer; facilité d'élocution, de parole. Brio, faconde; éloquence (cit. 4, 9 et 13). || Facilité à composer, à écrire, à peindre. || Facilité pour le travail, pour l'étude.Par ext. Penchant, tendance. || La facilité que l'on a de croire (cit. 27) ce que l'on souhaite. || Facilité à s'évader en des abstractions (cit. 8). || Facilité à oublier (→ Avance, cit. 12). || Accuser, calomnier (cit. 6) avec une déplorable facilité.
7 (…) le goût et la facilité qui est en nous de railler, d'improuver et de mépriser les autres (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 78.
8 L'apparente facilité d'apprendre est cause de la perte des enfants. On ne voit pas que cette facilité même est la preuve qu'ils n'apprennent rien.
Rousseau, Émile, II.
9 Il y a toujours eu dans le caractère des anciens, même des Athéniens, une grande facilité à se plier à une discipline.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, IV, XI.
10 (…) sans facilité pour apprendre, sachant tout juste lire, écrire et compter (…)
Zola, la Terre, II, I, p. 90.
11 J'avais une grande facilité de parole qui avait frappé tous mes maîtres.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, II.
5 Absolt. Aptitude, don pour l'étude, pour le travail; aptitude à composer, créer (une œuvre littéraire, une œuvre d'art). || Cet enfant n'a aucune facilité. || La facilité d'un écrivain, d'un peintre, d'un orateur. || Sa facilité n'est qu'un manque de profondeur.
12 Quand on écrit avec facilité, on croit toujours avoir plus de talent qu'on n'en a. Pour bien écrire, il faut une facilité naturelle et une difficulté acquise.
Joseph Joubert, Pensées, XXIII, 45.
13 (…) sa facilité prodigieuse étonnait. Il écrivait une page du meilleur style et du plus vif esprit, comme on griffonne un billet, en fumant son cigare, en causant (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, p. 165.
14 Plein de facilité, faisant des vers plus volontiers que de la prose (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, Charles Perrault, t. V, p. 256.
15 (…) à l'école, ma facilité, véritable paresse, me faisait prendre pour un bon élève.
R. Radiguet, le Diable au corps, p. 10.
16 Il pèse sur l'écrivain de clichés un reproche de paresse ou de facilité (…)
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 45.
6 Vx ou péj. Caractère de ce qui est ou semble être écrit, composé sans effort, sans peine.
a Vx (langue class.). Grâce, élégance aisée. || « Son style a de la grâce et de la facilité » (Littré). Agrément, grâce, naturel; désinvolture.
17 Quand on a fait un ouvrage, il reste une chose bien difficile à faire encore, c'est de mettre à la surface un vernis de facilité, un air de plaisir qui cachent et épargnent au lecteur toute la peine que l'auteur a prise.
Joseph Joubert, Pensées, XXIII, 48.
b Mod. et péj. || C'est un ouvrage, une musique d'une aimable facilité, mais sans profondeur, sans grand intérêt.Par ext. Effet, procédé facile ( Facile, A., 2.). || Son livre est bourré de facilités. || Ce sont des facilités qu'un écrivain honnête ne se serait pas permises.
18 La facilité se vend mieux : c'est le talent enchaîné, tourné contre lui-même, l'art de rassurer par des discours harmonieux et prévus, de montrer, sur le ton de la bonne compagnie, que le monde et l'homme sont médiocres, transparents, sans surprises, sans menaces et sans intérêt.
Sartre, Situations II, p. 158.
7 (Personnes). a (1580). Vx ou littér. Tendance à accepter, à se prêter, à consentir. Complaisance, condescendance. || Sa facilité à se laisser convaincre, à croire ce qu'on lui raconte…
19 La facilité du Sauveur du monde à la recevoir et à lui remettre ses péchés (…)
Bourdaloue, Carême, III, Convers. Magdel.
b Absolt. (Vx). Manque de fermeté dans le caractère. || Facilité crédule (cit. 3) : crédulité.Péj. Faiblesse.
20 — De ma douceur elle a trop profité.
— Il est vrai. — Trop joué de ma facilité.
Molière, les Femmes savantes, II, 9.
c Aptitude à être sociable, accommodant. || Facilité d'humeur, de caractère. || Facilité en affaires.
Péj., vieilli. Tendance d'une femme à accorder aisément ses faveurs. Légèreté.
21 Au nom de l'amitié, soyez moins épineux dans la société : c'est la douceur des mœurs, la facilité qui en fait le charme.
Voltaire, Lettre à d'Argens, 1100, 1752.
22 Je voulais dire que j'ai toujours eu besoin de la facilité chez une femme pour trouver du plaisir dans l'amour.
Paul Léautaud, Journal littéraire, in T. L. F.
CONTR. Complication, difficulté, incommodité; contrariété, contretemps, embarras, ennui, entrave, obstacle, opposition. — Inaptitude, maladresse. — Effort, étude. — Profondeur, recherche. — Âpreté, dureté, rudesse. — Austérité.
HOM. Faciliter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • facilité — 1. (fa si li té) s. f. 1°   Qualité de ce qui est facile. La facilité d un travail. La facilité d un morceau, d un passage.    Absence d obstacle. La facilité de sortir, d entrer. Cela se peut faire avec facilité. •   Ne te figure point d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • facilité — Facilité, aisance ou inclination, Procliuitas. Facilité de se plier, Lentitia. Facilité, quand aucun est facilement et incontinent appaisé, quand il est aisé à appaiser, Facilitas. Ma facilité t apprend mal, et te donne occasion de mal faire,… …   Thresor de la langue françoyse

  • FACILITÉ — s. f. Qualité de ce qui est aisé à faire, à employer, etc. Cela est de la plus grande facilité. La facilité d un expédient, d un moyen. La facilité d une méthode.   Il signifie aussi, Moyen, manière facile, absence d obstacle. Nous aurons la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FACILITÉ — n. f. Qualité de ce qui est fait, employé sans peine. Cela est de la plus grande facilité. La facilité d’un expédient, d’un moyen. La facilité d’une méthode. Il signifie aussi Moyen qui permet d’exécuter sans peine. Nous aurons la facilité de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • facilité — I. Facilité. s. f Moyen & maniere facile de faire, de dire, &c. Cela se peut faire avec facilité. vous trouverez de grandes facilitez dans cette affaire. il a une grande facilité de parler, de s expliquer. on n a tousjours que trop de facilité à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Facilité — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Facilité », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot facilité peut désigner : un… …   Wikipédia en Français

  • facilité — nf. FASSILITÂ (Albanais, Annecy, Saxel, Villards Thônes). E. : Intellectuel. A1) faconde, facilité, rapidité, débit, bagou, (dans la façon de parler) ; abondance de parole, baratin : ÉPLÊ nm. (Annecy, Dingy St Clair, Sallanches, Taninges,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • facilité — facilità ит. [фачилита/] facilité фр. [фасилитэ/] facility англ. [фэси/лити] легкость см. также facile …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Facilité d'utilisation — Utilisabilité L’utilisabilité ou usabilité[1] est définie par la norme ISO 9241 comme « le degré selon lequel un produit peut être utilisé, par des utilisateurs identifiés, pour atteindre des buts définis avec efficacité, efficience et… …   Wikipédia en Français

  • Facilité essentielle — Infrastructure essentielle La notion d infrastructure essentielle admet beaucoup d expressions concurrentes telles que ressource essentielle, moyens essentiels ou installations essentielles ; l explication est à rechercher auprès de celle de …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”